C'est Carcept-Prevoyance, du groupe D&O, qui a été choisi pour assurer "le socle minimal de protection santé"  des salariés du TRM pour une période de trois ans. La condition d'une ancienneté minimum de six mois a été conservée.

Le comité de suivi de l'accord du 6 décembre 2011 jugera si les prestations de l'opérateur retenu correspondent bien aux attentes.

À la date du 1er janvier 2013, les entreprises de TRM et activités auxiliaires qui n'auront pas choisi un organisme assureur pour la complémentaire santé de leurs salariés devront obligatoirement contracter avec le groupe paritaire D&O.

La commission d'appel d'offre mise en place en décembre 2011 par les partenaires sociaux de la branche a en effet désigné, le 8 février 2012, Carcept-Prevoyance pour assurer "le socle minimal de protection santé" des salariés (ceux du déménagement et de la logistique ne sont pas concernés) pour une période de trois ans.

Des prestations annexes décisives

De fait, seul l'assureur mutualiste Mutex est resté dans la course  avec D&O à l'issue de l'appel d'offre. On aurait toutefois pu  s'attendre à la désignation d'un deuxième opérateur, pour répondre à la  demande de certains.

Le choix final ne constitue pas vraiment une surprise compte tenu du fort et ancien ancrage de l'organisme dans la branche. Le caractère paritaire de Carcept Prev (marque "ombrelle" pour l'ensemble des institutions transport) a joué auprès des organisations de salariés. Les organisations professionnelles soutiennent néanmoins que cette désignation n'était pas jouée d'avance. "Nous avions au final deux dossiers très travaillés, indique Florence Berthelot, secrétaire générale de la FNTR. Mais, au-delà des critères imposés par le cahier des charges (expérience, couverture nationale, stabilité tarifaire sur trois ans...), D&O a mis sur la table des prestations annexes qui ont enlevé le morceau".

Notamment une assistance pour les salariés en déplacement avec un soutien psychologique pour les victimes d'un accident ou d'une agression, plateforme de conseils pour concilier les impératifs de vigilance du métier et certains traitements médicaux. En cas de décès du salarié, les garanties sont maintenues au profit de la veuve (ou veuf) et des enfants, sans contrepartie de cotisations pendant 6 mois.

La condition d'ancienneté de six mois conservée

Franck Girardeau, directeur commercial et marketing du groupe D&O, met en avant "le juste équilibre entre une offre sérieuse et pérenne et un prix cohérent pour un ensemble de services. Nous avons répondu au cahier des charges pour le régime de base prévu par l'accord. Lequel offre une couverture assez large et bien pensée. Avec, par exemple, des remboursements de frais d'optique qui peuvent atteindre 280 euros pour des lunettes et 180 euros pour des lentilles", précise-t-il.

Deux niveaux d'options facultatives pour le renforcement de ses propres garanties et/ou de celles de ses ayants-droits sont proposés aux salariés.

Cliquez ici pour lire le communiqué CARCEPT : CP__Designation_sante_TRM

 

t_l_chargement